Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

STOP HUNGER LE MAG

NOURRIR L’AVENIR

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

voir la vidéo

L’édito de Mouna Fassi Daoudi, Directrice Générale de Stop Hunger

édito

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report


Ne fermons pas les yeux !

« Plus de 800 millions de personnes souffrent de la faim au quotidien. C’est près de 10 % de la population mondiale »

Le constat est d’autant plus préoccupant que ce chiffre ne cesse de croître du fait des conflits et des changements climatiques, aggravés par la pandémie et ses conséquences économiques. Ce qui est encore plus alarmant, c’est que nous vivons dans un monde de paradoxes, puisqu’il y a suffisamment de ressources pour nourrir la planète entière. Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un tiers de la nourriture produite dans le monde est gaspillée !

Si l’indignation est humaine, l’action est plus que jamais décisive.

Depuis 25 ans, Stop Hunger agit avec le soutien de Sodexo, son partenaire fondateur. Grâce à son écosystème, nous œuvrons pour éliminer durablement la faim et soutenir l’autonomisation des femmes. En 6 ans, près de 52 millions de personnes ont pu bénéficier de l’aide de Stop Hunger.

Tout d’abord, je tiens à rendre hommage à nos 41 000 volontaires, dans 54 pays, dont des milliers de collaborateurs Sodexo qui refusent d’accepter le statu quo.

Ils continuent de porter l’espoir d’un monde plus juste et agissent avec engagement contre la faim aux côtés de nos partenaires, ONG locales et internationales.

Je tiens également à mettre à l’honneur toutes les femmes courageuses, souvent premières victimes de la faim mais pionnières pour sortir leurs familles et leurs communautés de l’extrême vulnérabilité. Nous avons décidé de faire de l’accompagnement de ces femmes, dans leur chemin de résilience, notre priorité.

6,5 millions de dollars US, c’est le montant investi par Stop Hunger depuis 5 ans dans des programmes d’autonomisation des femmes. Plus de 30 000 femmes ont bénéficié de nos actions au cours des 2 dernières années.

Je remercie enfin Sodexo, notre partenaire fondateur, ainsi que chacun de nos donateurs. Notre force, nous la puisons dans votre soutien. Parce que tout est possible pour ceux qui rêvent, osent, agissent et n’abandonnent jamais, nous continuons d’agir pour un monde sans faim et un avenir meilleur.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

3 questions à Clodine Pincemin


Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

« Stop Hunger, c’est à la fois une réussite collective et une opportunité pour chacun d’entre nous de redonner de l’espoir. Stop Hunger, c’est la promesse de l’autre »

 

Après 8 années passées à la tête de Stop Hunger, vous avez passé cette année les rênes à Mouna Fassi Daoudi.

 

  • Stop Hunger est une formidable histoire humaine et collective qui dure depuis 25 ans. J’ai moi-même pris le relai de femmes et d’hommes, convaincus qu’agir ensemble pour un monde sans faim, c’est agir durablement pour plus de qualité de vie. Depuis 8 ans, Stop Hunger a permis notamment de soutenir plus 40 millions de bénéficiaires – un nombre multiplié par 10 ! – et contribué aussi à autonomiser plus de 30 000 femmes vulnérables, rien que ces 2 dernières années. Mais au-delà des chiffres, ces 8 années m’ont permis d’accomplir une mission riche de sens : être au service des plus démunis, donner toute mon énergie pour changer leur vie, être utile, se sentir utile… c’est une chance et un honneur qui marquent une vie.

  • En 8 ans, le nombre de volontaires a été multiplié par quatre. Dans plus de 50 pays, leur rôle est concret, leurs actions et leur impact sont réels sur le terrain, aux côtés des partenaires locaux. Depuis deux ans, une crise alimentaire sans précédent surpasse la crise sanitaire. J’invite les volontaires Stop Hunger à ne rien lâcher, à rester mobilisés par tous les moyens et à poursuivre leurs efforts extraordinaires, réalisés ces deux dernières années. Ils ont prouvé qu’ils pouvaient tout réinventer malgré les mesures sanitaires et engager leur entourage, leurs fournisseurs, leurs consommateurs et leurs clients. Chaque action compte, même la plus petite ! Imaginez si chacun des 412 000 collaborateurs de notre partenaire fondateur Sodexo se disaient : “qu’est-ce que je peux faire aujourd’hui pour aider autour de moi ceux qui ont faim ?”. Tous ensemble, nous redonnons espoir à des millions de personnes. Aujourd’hui et surtout demain, l’histoire continue avec eux.

  • Surtout ne rien lâcher, nous pouvons durablement éliminer la faim, en allant au-delà de l’aide alimentaire et en autonomisant les femmes.

PANORAMA

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Stop Hunger dans le monde


Un réseau mondial
en actions

Aux 4 coins du monde, Stop Hunger s’appuie sur l’écosystème unique de son partenaire fondateur Sodexo. Ensemble, ils mobilisent toutes les ressources – volontariat, collectes de fonds et partenariats – pour autonomiser les femmes et sortir durablement les plus démunis de la faim.
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

voir la vidéo

Stop Hunger
dans le monde

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Amérique du nord

 

Nos actions en Amérique du nord

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Amérique du sud

 

Nos actions en Amérique du sud

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Brésil

 

Nos actions au Brésil

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Afrique

 

Nos actions en Afrique

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Europe

 

Nos actions en Europe

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Asie-Océanie

 

Nos actions en Asie-Océanie

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Vous souhaitez contribuer
aux actions menées par Stop Hunger ?

oui, je fais un don

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

évènement

 

2021 : Face à l’urgence alimentaire


Stop à la crise !

Cette année encore, Stop Hunger s’est mobilisé pour aider les plus démunis à surmonter la crise alimentaire sans précédent,
liée à la pandémie.

Depuis 2020, la crise sanitaire et ses conséquences sociales et économiques aggravent l’insécurité alimentaire et n’épargnent aucun pays. La crise sanitaire devient « une crise des inégalités », fragilisant les plus démunis, parmi lesquels les sans-logis, les réfugiés, les aînés, les familles à faible revenu. La perte d’un emploi a fait basculer dans la précarité les salariés en contrat temporaire, peu qualifiés ou indépendants, les jeunes et les femmes. Celles-ci sont particulièrement touchées : selon l’Organisation Mondiale du Travail, au moins 65 millions d’emplois occupés par des femmes ont été supprimés et, au niveau mondial, 43 % des femmes en âge de travailler auront un emploi en 2021, contre 70 % des hommes. Conséquence de cette crise qui menace à long terme les moyens de subsistance de centaines de millions d’individus, la faim gagne du terrain : jusqu’à 811 millions de personnes dans le monde, soit 161 millions de plus par rapport à l’année dernière.

Depuis le début de la pandémie et de cette crise alimentaire sans précédent, avec ses volontaires, ses donateurs et son partenaire fondateur Sodexo, Stop Hunger a distribué 8,5 millions de repas. En plus de l’aide alimentaire, Stop Hunger a fait un don exceptionnel de plus de 4 millions US$ pour soutenir immédiatement et efficacement 200 banques alimentaires (certaines, membres du réseau international Global FoodBanking Network présent dans 44 pays), ONG et associations, dans les pays les plus touchés.

Parce que l’insécurité alimentaire n’a pas de frontières, en 2021, Stop Hunger a poursuivi son soutien y compris en France aux côtés des Restos du Cœur, aux Etats-Unis avec Share Our Strength, en Grande-Bretagne avec FareShare, en Australie avec Foodbank Australia… Et nous l’avons renforcé au Brésil, en Colombie, en Indonésie, aux Philippines et en Inde où les plus démunis sont éprouvés par les confinements et la 2e vague de la pandémie. Une collecte de fonds en ligne a permis de distribuer une aide alimentaire d’urgence à 19 200 bénéficiaires de la banque alimentaire India Food Banking Network, et d’assurer les conditions de vie de 3600 fermiers et apicultrices dans des villages isolés, épaulés par UTMT Society. Quant au Brésil, jusqu’à présent, près de 330 000 personnes démunies ont bénéficié d’une carte prépayée Stop Hunger, sorte de panier alimentaire dématérialisé, qui leur permet de s’approvisionner en produits de première nécessité auprès de commerçants locaux, plus facilement et plus rapidement.

ET DEMAIN ? Plus que jamais convaincu que nourrir ne suffit pas pour en finir avec la faim, Stop Hunger a investi dans l’autonomisation socio-économique des femmes en soutenant 54 programmes dans 31 pays, pour un impact réel, positif et durable sur l’avenir des communautés locales démunies.

8

MILLIONS US$ COLLECTÉS

EN 2021

52

MILLIONS DE BÉNÉFICIAIRES

SOUTENUS DEPUIS 6 ANS DONT PLUS DU 1/4 DURANT LA CRISE SANITAIRE

+30000

FEMMES SOUTENUES

AU COURS DES
2 DERNIERES ANNEES

8.5

MILLIONS DE REPAS DISTRIBUÉS

LORS DE LA CRISE
SOCIALE ET SANITAIRE
DE LA COVID-19

41000

VOLONTAIRES MOBILISÉS

LORS DE LA CRISE
SOCIALE ET SANITAIRE
DE LA COVID-19

54

PAYS

focus

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Le Servathon
en mode pandémie

Inédit, créatif, dynamique, positif … le Servathon Stop Hunger se réinvente en 2021 face aux contraintes sanitaires. Il témoigne de la mobilisation annuelle et mondiale des volontaires de Stop Hunger, unis sous la devise
« Plus forts tous ensemble ! ».

 

  • Chaque année, le Servathon Stop Hunger est l’événement mondial majeur qui mobilise les volontaires de Stop Hunger, entre le printemps et l’été.

    L’engagement, l’énergie et l’envie d’aider les plus démunis ont rassemblé en 2021 des milliers volontaires dans 32 pays. Les collectes de fonds en tous genres, sous toutes les latitudes, ont majoritairement remplacé les collectes alimentaires et les distributions de repas.

    Malgré les contraintes sanitaires, 249 000 US$ ont été collectés, soit 21 % de plus qu’en 2019, pour soutenir localement plus de 218 000 bénéficiaires.

    Un défi solidaire et collectif !

  • Si les collectes et distributions alimentaires ont pu avoir lieu aux Etats-Unis, en Colombie, au Mexique, en Roumanie, en Pologne, au Koweït, en Afrique du Sud, en Australie… Partout ailleurs, les volontaires Stop Hunger ont réinventé et transformé le Servathon Stop Hunger en mobilisation 2.0.

    La pandémie les a obligés à repenser différemment leurs actions, toujours conviviales, collectives et généreuses. Ils ont donné un nouvel élan à cette édition 2021, en se retrouvant autour des « jeux de la générosité » pour collecter des fonds !

    Quel que soit le pays, l’envie et le plaisir d’agir pour une bonne cause et de partager ont gagné, tout comme le défi et le goût de la compétition!

    • Pour les jeux individuels ou collectifs, place au sport ! Avec des marches et courses en Chine, à Singapour, en Malaisie, aux Emirats Arabes Unis ou au Brésil… Ou des ateliers zumba aux Philippines et fitness en France.
    • Pour les jeux de saveurs, tous en cuisine ! Pour partager des recettes et se régaler en visioconférences au Brésil et en France, ou bien pour former nos ONG partenaires à la sécurité alimentaire et nutrition en Colombie et au Costa Rica. Au profit de Stop Hunger, une vente de pâtisseries maison a été organisée en Turquie et l’Australie a mis en ligne un livre de cuisine numérique, dont les recettes gastronomiques ont été créées par des chefs de Sodexo, notre partenaire fondateur.
    • Pour le jeu du hasard, une tombola record au Brésil a réuni 210 participants et 151 produits ont été vendus : TV, smartphones, électroménager… avec le soutien de 8entreprises partenaires.

    Citons aussi les collectes de dons en ligne via une application mobile en Allemagne ou web en France, au Portugal et aux Etats-Unis. Et les dons sur salaires des collaborateurs de Sodexo en République Tchèque, Allemagne et Luxembourg.

     

  • Petit tour du monde en images

    En Australie, chaque vente en ligne d’un livre de recettes gastronomiques, créées par des chefs Sodexo, permet d’offrir 20 repas à Foodbank Australia.

    Au Brésil, 141 volontaires ont participé à la 2ème édition d’une course à pied pour lever des fonds et le Club Athletico Paranaense a fait don d’un maillot officiel, dédicacé par des joueurs de l’équipe professionnelle de football, pour une vente aux enchères.

    Au Canada, 208 participants dans 36 équipes se sont défiés durant un mois au cours du Challenge Stop Hunger. Résultats : près de 26 000 US$ collectés pour offrir plus de 11.500 petits déjeuners aux enfants bénéficiaires de leur partenaire national, le Club des petits déjeuners.

    En Chine, au nord-est du pays, avec l’ONG China Youth Development Foundation (CYDF), des volontaires ont planté le Jardin de l’Espoir pour nourrir sainement les enfants de l’école primaire Ta Huangqi dans la province du Hebei. Et au sud, ils ont marché 8 km dans les parcs de Guangzhou pour collecter des fonds pour l’ONG locale Green Food Bank.

    Au Congo, un groupement de 72 maraîchers a reçu des outils agricoles, des semences, et des conseils pratiques sur la qualité et la sécurité alimentaire.

    À Singapour, l’esprit de compétition des volontaires a permis de collecter plus de 3.000 US$ au profit de la banque alimentaire locale en battant le record de 11.767.983 pas !

    Partout, de Melbourne à Oman, des Emirats Arabes Unis aux Etats-Unis en passant par la Turquie… des collectes et distributions des denrées ont été organisées, chaque fois que possible, en respectant les contraintes sanitaires locales.

volontaires

Le volontariat au cœur


Nos héros du quotidien pour un monde sans faim

Depuis 25 ans, l’histoire de Stop Hunger est celle de ses volontaires, de leurs valeurs humaines et de leurs compétences mises au service des communautés et des ONG locales. Paroles de volontaires qui témoignent de leur mission et de leur engagement.
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Le 5 mai 1996, 17 collaborateurs de Sodexo s’engagent contre la faim en participant à la marche « Walk for Hunger » de Boston, l’un des plus populaires et traditionnels rassemblements de collecte de fonds du Massachusetts aux Etats-Unis. Sur le terrain, leur action est concrète : ils servent des repas gratuits à des écoliers défavorisés, le temps des congés scolaires où les écoles ferment, privant ces enfants du seul repas de la journée. Ils créent ainsi Stop Hunger. Soutenu par l’écosystème unique d’envergure internationale de son partenaire fondateur Sodexo – 412 000 collaborateurs, 100 millions de consommateurs quotidiens, des milliers de clients, d’actionnaires et de fournisseurs – Stop Hunger est aujourd’hui un réseau mondial à but non lucratif, actif dans 54 pays.

Le volontariat est l’une de nos forces et un moyen puissant d’action. Plus que jamais, face à l’augmentation de la faim dans le monde, nous soutenons, encadrons et encourageons le volontariat et le mécénat de compétences. Avec 8,5 millions de repas distribués depuis le début de la crise sociale et sanitaire, et 8 millions de dollars collectés cette année, le rôle des volontaires Stop Hunger est concret et leurs actions réelles sur le terrain, aux côtés des 400 ONG partenaires. Pour développer le volontariat, la Charte du Volontariat offre un jour payé par an aux collaborateurs de Sodexo au profit de Stop Hunger. En parallèle, nous déployons la Goodness Platform qui permet de connecter rapidement et facilement volontaires et associations partenaires en un clic. Enfin, avec les missions YEAH (Your Engagement Against Hunger), déjà 71 experts Sodexo ont effectué 490 jours de missions solidaires dans le monde, notamment au profit du World Food Programme, le plus grand organisme humanitaire au monde de lutte contre la faim, ou de CARE Haïti et de la Fondation GoodPlanet au Ladakh, au nord de l’Inde.

Mécénat de compétences

Les experts de Sodexo
au service des actions Stop Hunger
  • Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

  • Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

  • Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

grand

reportage

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

1 650 000 repas pour la favela

 

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Voir la vidéo

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report


L’une des plus grandes favelas du Brésil, la joliment nommée Paraisópolis (« Ville Paradis ») offre un nouveau visage. Emblème de cette résurrection, Elizandra Cerqueira et son programme de formation à la cuisine et de potagers urbains solidaires, pour aider les femmes à nourrir sainement leur famille et vivre de leur travail.

en images

 

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

conversation

avec…

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

voir la vidéo

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report


« Agir au-delà de l’aide alimentaire pour construire un monde sans faim »

portraits

de femmes

Trophées Femmes Stop Hunger 2021


Elles s’engagent pour nourrir l’avenir

Parce qu’elles sont les visages éclatants de l’autonomisation des femmes, priorité essentielle de Stop Hunger, et agissent pour aider leur communauté à sortir durablement de la faim, Darlen, Emilienne, Rytshlande et Wardeh ont été distinguées par les Trophées Femmes Stop Hunger, décernés en partenariat avec le World Food Programme des Nations Unies, prix Nobel de la paix 2020.
Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Des potagers pleins d’avenir en Bolivie.

La vocation de Darlen Velasco Torrez est née très jeune, à l’âge de 7 ans, lorsqu’elle découvre le premier potager scolaire de sa commune. 20 ans plus tard, devenue ingénieure agronome, elle travaille au sein du conseil municipal autonome d’Entre Rìos, au cœur de la Bolivie. Elle a réussi à créer et réhabiliter 56 potagers dans les écoles de sa commune, dont 50 % grâce au World Food Programme. En développant l’alimentation scolaire, elle contribue à la santé des enfants et à une meilleure scolarisation, des filles en particulier. Les mères de famille profitent aussi de ses formations pour créer leur propre potager et garantir l’autosuffisance alimentaire. Darlen a été récemment élue à Assemblée législative plurinationale pour représenter sa municipalité et continuer d’autonomiser les femmes ainsi que sa communauté.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Un programme alimentaire gagnant-gagnant en Haïti.

A l’ouest d’Haïti, Rytshlande Rivière est une jeune productrice de riz, mais aussi la Secrétaire Générale de l’IMAD (Union Militante d’Abraham pour le Développement), une coopérative agricole de 42 membres –dont 32 femmes– qui approvisionne en riz local les écoles de la région. Rytshlande et 945 autres femmes vendent ainsi leur riz et d’autres produits frais directement aux écoles soutenues par le World Food Programme. Ce marché stable permet à 2 200 agricultrices –et agriculteurs– d’augmenter leurs revenus et de subvenir à leurs besoins : alimentation, scolarité des enfants, frais de santé… Dans cette région, 29 000 écoliers bénéficient de repas scolaires 100 % circuits courts. Bilan : une production locale dynamique, une meilleure santé et une meilleure scolarisation, notamment celle des filles.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Le travail et l’égalité hommes-femmes au service de la cohésion sociale en Jordanie.

En Jordanie, comme 800 autres participants, Wardeh Aloush a bénéficié d’un vaste programme de formation destiné à renforcer l’autosuffisance des populations, tout en consolidant la cohésion sociale entre Syriens et Jordaniens. Il a été co-créé par le Programme Alimentaire Mondial et NAJMAH (National Alliance against Hunger & Malnutrition). En investissant dans les compétences, cette initiative favorise les opportunités économiques locales et garantit aussi l’égalité hommes-femmes. Avec cette formation, Wardeh a gagné en savoir-faire dans la rénovation de l’habitat et créé son entreprise NOJOOM. Dans un contexte culturel et social où l’emploi des femmes est très faible, NOJOOM permet à ses 6 salariés -dont 4 femmes- de gagner leurs vies dignement, tout en participant à la rénovation des lieux publics. Wardeh réhabilite aussi le travail des femmes, leur image et leur rôle dans la société.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Des cantines qui ont tout bon à Madagascar.

Emilienne Ranotsinjo est la présidente de l’association MIRAY HINA. Fondée en 2018 dans le sud de Madagascar, la coopérative agricole de 35 femmes contribue à l’alimentation de 700 élèves, grâce au développement de cantines et de potagers scolaires. Emilienne a su diversifier les productions et revenus de la coopérative : farine de manioc, poissons et poulets fumés, confitures et bonbons de cactus rouge, miel ou savon… jusqu’à l’élevage de chèvres pour leur lait et leur fromage. Emilienne et sa coopérative améliorent la vie de la communauté, transforment la vie des femmes et modifient les mentalités de façon positive et durable. L’association s’emploie aussi à promouvoir les droits et le rôle social, économique et collectif des femmes. Sur la place du marché local, Emilienne et ses membres organisent diverses manifestations destinées à alerter et mobiliser les femmes sur le harcèlement sexuel, le viol, les mariages précoces et forcés et sur la violence transgénérationnelle.

dossier

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Autonomisation des femmes


La mère de toutes
les batailles

Parce que les femmes sont la clé d’un monde sans faim, Stop Hunger agit pour leur autonomisation sociale et économique aux 4 coins du monde.
Un combat de terrain, mené grâce à 54 programmes et initiatives dédiés dans 31 pays.
  • Dans les pays en développement, la moitié des agriculteurs sont des femmes qui produisent jusqu’à 80 % de l’alimentation. Si elles avaient accès aux mêmes ressources productives que les hommes (formation, terres cultivables, semences, équipements, financements, marchés…), les rendements de leurs exploitations progresseraient de 20 à 30 %. Et on pourrait nourrir jusqu’à 150 millions de personnes supplémentaires.

    D’autre part, en moyenne 90 % du revenu des femmes sert à l’alimentation, la santé et à l’éducation de leur famille.

    Donc, plus les filles vont à l’école, plus elles sont instruites, plus leurs revenus sont élevés et plus la sécurité alimentaire et le bien-être de leur foyer sont assurés.

  • Afin de donner aux filles et aux femmes accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi, pour développer leurs moyens de production et leurs ressources financières, Stop Hunger a investi 6,5 millions de dollars US ces cinq dernières années.

    Aujourd’hui, plus de 30 000 femmes bénéficient des programmes d’autonomisation soutenus dans 31 pays. De plus, les Trophées Femmes Stop Hunger récompensent chaque année des femmes et leurs initiatives locales.

    Parce que la scolarisation est la 1ère étape vers l’emploi et les bonnes orientations, nous soutenons l’association Toutes à l’école au Cambodge et les programmes d’alimentation scolaire du World Food Programme des Nations Unies, actif dans plus de 65 pays.

    Partout, l’éducation et la formation sont fondamentales : elles permettent de développer des compétences pour trouver un emploi ou d’acquérir de bonnes pratiques pour diversifier et améliorer les cultures dans les zones rurales Au bout du compte, c’est un meilleur revenu et une meilleure qualité de vie.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

replay

Retour sur l’évènement live de l’année


Unis pour
un monde sans faim

Crise sanitaire oblige, Stop Hunger a renouvelé son événement annuel de levée de fonds. En lieu et place du traditionnel dîner, organisé à La Seine Musicale, Stop Hunger a rassemblé ses donateurs et ses partenaires autour d’une émission exceptionnelle « Unis pour un monde sans faim ». Au menu de cette soirée spéciale, des débats en plateau avec des personnalités et des reportages exclusifs, tournés à Madagascar, en Jordanie, à Haïti et en Bolivie, à la rencontre des femmes inspirantes et engagées contre la faim dans leur communauté.

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

David
BEASLEY

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Virginia
VILLAR ARRIBAS

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Patrice
DOURET

Accueil | Stop Hunger 2021 Activity Report

Tina
KIEFFER

Merci !

À nos volontaires qui agissent sur le terrain,
À nos partenaires qui redonnent de l’espoir aux plus démunis,
À nos donateurs qui nous donnent les moyens de nourrir cet espoir en l’avenir,
À tous ceux qui croient, avec nous, qu’un monde sans faim est à notre portée.

A vous qui voulez faire un don à Stop Hunger, merci du fond du cœur.

Je fais un don

contact.group@stop-hunger.org

Conception, développement digital et production vidéos : VideoClubStudio | Stop Hunger ©2022

Mouna Fassi Daoudi

Directrice Générale de Stop Hunger

Mouna est franco-marocaine. Durant sa carrière chez Sodexo, partenaire fondateur de Stop Hunger, elle a occupé différents postes à responsabilités : qualité, marketing, stratégie et développement. En 2015, Mouna prend la direction générale de Sodexo Maroc où elle conduit un projet de transformation ambitieux, qui concilie performance économique et responsabilité sociale.

Elle est depuis toujours très impliquée dans des initiatives favorisant la diversité, l’inclusion, le mentorat, le progrès des femmes et le développement des communautés. Ses qualités et capacités, tant personnelles de leadership et management collaboratif, que professionnelles de vision stratégique et d’exécution opérationnelle, lui permettront de continuer à étendre l’impact des initiatives menées par Stop Hunger depuis 25 ans.

Clodine Pincemin

Directrice Générale de Stop Hunger – 2012-2021

Clodine Pincemin est née le 20 juillet 1952 à Moulins (France). Diplômée en lettres modernes, elle débute sa carrière chez Sodexo en tant qu’Assistante du Président-Fondateur de Sodexo qui lui confie rapidement de nouvelles responsabilités : elle devient Responsable des relations publiques puis Responsable de la communication France et Europe (1974-91). Elle est ensuite promue Directrice de la communication (1991-2004), Directrice de la communication et du développement durable (2004-06) et Directrice marque et communication (2007-12).

En 2012, elle devient Directrice générale de ‘Stop Hunger’, un réseau mondial à but non lucratif, grâce auquel elle s’engage pour un monde sans faim et pour l’égalité économique et sociale des femmes. En 2021, Clodine passe les rênes de Stop Hunger à Mouna Fassi Daoudi.

CANADA

Du cœur dans les jambes

Au Canada, 1 enfant défavorisé sur 3 peut arriver le ventre vide à l’école. Pour leur donner l’énergie d’apprendre, 11.500 petits déjeuners nourrissants leur ont été offerts. Comment ? Près de 26.000 US$ ont été collectés pour « Le Club des petits déjeuners » grâce au Challenge Stop Hunger, une compétition sportive où plus de 200 participants dans 36 équipes ont rivalisé durant un mois. Un défi sportif et solidaire !

 

ÉTATS-UNIS

Un autre avenir en cuisine

« Together We Bake » (TWB) donne chaque année une seconde chance à 50 femmes défavorisées, loin de l’emploi, sans domicile fixe ou sorties de prison ou issues de l’immigration. La recette ? Elles suivent une formation professionnelle avec des cours de pâtisserie, de qualité et sécurité alimentaire, de management et de gestion dans une petite entreprise de boulangerie sociale et solidaire, à Alexandrie près de Washington. Une bonne façon de reprendre confiance en elles, recréer du lien social, pour retrouver emploi et stabilité.

 

Levée de fonds exceptionnelle

L’été dernier, Stop Hunger et Sodexo ont organisé un événement caritatif exceptionnel. Plus de 400 personnes, membres de 215 entreprises et donateurs institutionnels, se sont réunies pour rendre hommage aux volontaires Stop Hunger – jeunes lauréats des trophées « Stephen J. Brady » et collaborateurs de Sodexo « Heroes of Everyday Life » ­– et collecter des fonds au profit de 14 organisations sans but lucratif. Une partie de ces fonds est également dédiée à 3 programmes emblématiques d’aide alimentaire – le « Backpack », le « Food Pantry » et « Feeding Our Future ». Enfin, Stop Hunger continue de soutenir deux programmes d’autonomisation des femmes – « Together We Bake » près de Washington et « Harlem Education Activities Fund » à New-York.

 

Jeunes et solidaires

Nous travaillons en partenariat avec Youth Service America depuis 11 ans. YSA est une organisation mondiale à but non lucratif de premier plan qui incite les jeunes de 5 à 25 ans à s’exprimer, agir et acquérir un sens civique fort et nouveau, en solutionnant les problèmes présents dans leurs communautés. Avec le soutien de Stop Hunger, YSA parraine des jeunes pour soutenir des projets. En mettant l’accent sur les activités au-delà de l’aide alimentaire, en 2021, les jeunes ont créé et planté 318 jardins scolaires et communautaires. Après 11 ans de partenariat, Stop Hunger et YSA, avec le soutien des jeunes, ont aidé plus d’un million de bénéficiaires.

ARGENTINE

Une recette gagnante

Petits pains, bruschettas, pancakes, gressins ou fondants au chocolat… sont au menu de la formation professionnelle en boulangerie traditionnelle, mise en place par l’ONG Manos en Acción. Objectif: aider des femmes, en situation de pauvreté et de vulnérabilité, à acquérir des compétences et devenir micro-entrepreneures. En 2021, 67 femmes ont suivi leurs cours via WhatsApp, appuyés par des vidéos et documents pédagogiques, car la pandémie n’a pas permis de les accueillir dans la cuisine communautaire (rénovée et en cours de certification) de Cafayate à Manzanares, Grand Buenos Aires. Stop Hunger soutient Manos en Acción depuis 2 ans.

 

HAÏTI

L’île à l’épreuve

Samedi 14 Août 2021, 8h30 du matin, le sud d’Haïti est dévasté par un séisme puis l’île est frappée par une dépression tropicale. Outre les dizaines de milliers de victimes et les rescapés sans abri, les routes, les ponts, les hôpitaux et les potagers détruits entraînent des pénuries de produits de base (nourriture, eau et médicaments) notamment dans les zones rurales. Stop Hunger a immédiatement fait un don à son partenaire CARE afin de distribuer l’aide humanitaire d’urgence à 3500 personnes vivant à Grand’Anse, et soutenir les femmes et jeunes filles, particulièrement vulnérables dans ce département détruit, où près de 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté.

 

PÉROU

Mieux manger, tout simplement

Comment aidons-nous des centaines de mères familles de Lurin, banlieue défavorisée au sud de Lima, à préparer une cuisine de qualité et sans gaspillage ? En soutenant « Cocinas Bondadosas », un programme alimentaire créatif et éco-responsable, co-créé par l’ONG « Ccori Cocina Óptima » du Chef Palmiro Ocampo et Sodexo. Plus de 330 femmes ont déjà participé à 70 ateliers culinaires, apprenant à préparer des repas bons et équilibrés avec un petit budget, en tirant le meilleur parti des aliments et des restes, sans gaspiller.

BRÉSIL

Un potager en ville…

À Paraisópolis, où habitat et maraîchage cohabitent, un nouveau potager solidaire a vu le jour, fruit d’un partenariat avec l’Instituto Escola do Povo (Institut de l’école du Peuple/G10 Favelas). « AgroFavela ReFazenda » est une sorte de ferme urbaine de 900 m2 où 60 légumes frais différents poussent, verticalement hors sol et horizontalement. Depuis un an, 140 femmes de la communauté ont suivi des formations et reçu des plants pour produire à domicile des légumes dont la vente crée des revenus pour la famille.

 

… ou un potager à domicile

L’impact des « Potagers sur les toits » (Horta na Laje), co-créés en 2017 avec l’Association des Femmes de Paraisópolis, nous a amenés à soutenir une autre ONG et ses potagers familiaux. Centro Social Carisma, à Osasco près de São Paulo, forme des femmes issues de communautés défavorisées à l’hydroponie, une technique de culture hors-sol qui utilise un mélange d’eau et de nutriments. Ces mères de famille font pousser des légumes à moindre frais pour des repas sains et vendent les excédents pour compléter le revenu familial. Ca marche ! 50 potagers opérationnels, 2 tonnes récoltées pour 930 bénéficiaires !

 

Restauration rime avec insertion

Restauration, boulangerie, pâtisserie… partout dans le monde, ces métiers dynamiques proposent des emplois d’avenir, y compris pour des femmes en situation de précarité. Des formations leur permettent de se professionnaliser, d’avoir un travail, d’être indépendantes et de retrouver une vie décente. C’est le cas au Brésil où nous soutenons 3 programmes pour trois ans : avec AFESU (Association des femmes pour les études sociales et universitaires), avec l’Institut Anchieta Grajaú et Electrolux Food Foundation dont nous sommes également partenaires pour leur programme de retour à l’emploi dans la restauration. Au total 107 femmes ont bénéficié de ces formations depuis 2020.

 

BURUNDI

La numérisation pour nourrir l’avenir

Depuis 7 ans, nous soutenons les programmes d’alimentation scolaire du World Food Programme des Nations Unies (WFP), 1ère organisation humanitaire mondiale de lutte contre la faim et prix Nobel de la paix 2020. Ces repas gratuits encouragent la scolarisation des enfants, en particulier des filles. Pour maîtriser, en temps réel, les approvisionnements et mieux gérer les stocks et quantités de repas dans 700 écoles du Burundi, le WFP a créé l’application School Connect pour enregistrer d’un clic de la fréquentation des élèves. En soutenant financièrement la création School Connect, nous contribuons à optimiser les programmes d’alimentation scolaire du WFP par la numérisation et la diffusion des données.

 

CONGO

Un nouveau destin loin de la rue

Fondée en France en 1983, Actions de Solidarité Internationale (A.S.I.) aide différentes populations vulnérables dans plusieurs pays africains. En République du Congo, depuis près de 15 ans, l’association A.S.I. prend en charge des adolescentes de 12 à 18 ans dans une très grande précarité, en rupture familiale et sans abri. En partenariat avec Sodexo, Stop Hunger permet à plus de 200 jeunes femmes d’être hébergées, nourries et formées aux centres de Pointe-Noire et de Brazzaville. Elles commencent ainsi une vie nouvelle et décente, loin de la rue et de la prostitution de survie, pour certaines avec leurs enfants. Leur insertion sociale et professionnelle passe par la définition d’un projet de vie, l’alphabétisation et l’apprentissage.

 

MADAGASCAR

Urgence humanitaire

Stop Hunger soutient financièrement l’aide d’urgence du World Food Programme destinée à plus d’un million de malgaches, menacés par la famine, conséquence de sécheresses à répétition dans le sud du pays. Sans pluie, aucune récolte dans cette région où l’agriculture est la seule ressource pour 95 % de la population. Mais le changement climatique n’est pas la seule cause de cette terrible crise : la récession économique liée à la pandémie de Covid-19 qui a aussi entraîné la fermeture des écoles, ou la déforestation sont à prendre en compte dans ce pays, classé au 10e rang des pays les plus pauvres du monde.

 

MOZAMBIQUE

Les bienfaits d’une bonne graine

Nous soutenons depuis un an l’association MP Omatani qui développe, avec un groupement de petits fermiers, une production agroécologique d’arachide de qualité en vue de la commercialisation d’un beurre de cacahuète local de qualité, équitable et hautement nutritif. C’est une source de protéines bon marché, qui sera vendu sur les marchés et d’autres commerces alimentaires. En soutenant MP Omatani, nous assurons le travail de 15 femmes rurales et, plus largement, des conditions de vie décentes pour une communauté de 65 personnes.

 

ALLEMAGNE

Une e-collecte pour les sans-abri

Durant la crise sanitaire, les collectes alimentaires annuelles de Stop Hunger devant les supermarchés ont fait place à un autre genre de collecte : les utilisateurs de chèque-repas Sodexo ont été invités à faire don d’un repas, en donnant l’équivalent d’un chèque-repas : soit par une déduction directe sur salaire pour les collaborateurs de Sodexo, soit par l’envoi du mot «OBDACHLOS» (SANS-ABRI) sur un numéro codé. Un don simple et rapide, débité directement de leur facture de téléphone portable. Cette collecte nationale en ligne a permis de distribuer des repas chauds à 173 personnes sans-abri accueillies au couvent franciscain de Francfort.

 

FRANCE

Au-delà des repas, l’insertion sociale

Depuis 17 ans, avec Les Restos du Cœur, Stop Hunger et son partenaire fondateur Sodexo construisent un partenariat solide et efficace, orienté vers l’insertion des personnes accueillies. En 2021, nous avons soutenu Les Restos qui renforcent leur distribution alimentaire de rue, au plus près des personnes isolées et précaires, des aînés, des jeunes, des familles monoparentales… Et nous continuons à les aider à mettre leurs cuisines aux normes de sécurité alimentaire et à développer leurs achats en circuits courts, écoresponsables et solidaires auprès des petits producteurs pour offrir aux plus démunis des bons produits au plus près de chez eux.

 

ROUMANIE

Les femmes et les enfants d’abord

Le programme « Ensemble pour demain » de Stop Hunger a permis de distribuer des repas chauds quotidiens à des mères de familles isolées vulnérables, bénéficiaires de l’association « Touched Romania ». Sept clients de Sodexo, notre partenaire fondateur, ont contribué à cette aide alimentaire d’urgence, soit plus de 10 500 repas préparés et livrés directement aux bénéficiaires par des restaurateurs partenaires. 27 autres femmes en très grande précarité ont reçu un soutien financier exceptionnel. Enfin, cet été, 40 volontaires Stop Hunger ont cueilli et fabriqué 250 bouquets de lavande, vendus au profit des familles accueillies par Touched Romania.

 

SUÈDE

L’impact positif de la pandémie

La Suède est un bon exemple de solidarité et de coopération, immédiatement installées et étendues au fil des mois de crise sanitaire et de confinement. Une solidarité envers les plus démunis notamment, orchestrée par Stop Hunger, son partenaire fondateur Sodexo et certains de leurs clients. En plus des dons de repas déjà existants, par exemple, les repas scolaires de la municipalité de Gävle ont été finalement maintenus, cuisinés et distribués gratuitement aux étudiants. Au total, près de 16 000 repas équilibrés ont été distribués, dont une partie généreusement offerte à 3 associations, situées au nord de la capitale.

 

TURQUIE

Générosité et hospitalité

Débuté le 13 avril, le mois du ramadan a mis à l’honneur la générosité et l’hospitalité. En partenariat avec la municipalité de Şişli d’Istanbul et de sa soupe populaire (soutenue notamment par les Nations Unies), les volontaires Stop Hunger ont distribué des soupes à 2000 personnes sans-abri, à la nuit tombée entre 01h00 et 03h00, dans les jardins de l’hôpital Şişli Hamidiye Etfal et du centre hospitalier Dr. Cemil Tascioglu, situés au nord de la ville. Une nuit courte pleine de solidarité !

 

CHINE

Nourrir l’espoir de bien grandir

La Chine a lancé en 2011 « Free Lunch for Children (FLC) Initiative », un programme de repas scolaires gratuits pour améliorer l’alimentation des enfants dans les écoles des régions rurales pauvres. Ainsi, « China Youth Development Foundation » (CYDF) s’appuie sur Stop Hunger et Sodexo depuis 6 ans pour développer : « Hope Kitchen », pour construire ou rénover 8 cuisines scolaires répondant aux normes sanitaires, et « Hope Garden » pour aménager des potagers scolaires, sources de légumes frais. Bilan : environ 30 000 élèves mangent quotidiennement des repas sains et nutritifs. Et, chaque année, des volontaires Stop Hunger animent des ateliers cuisine, nutrition et sécurité alimentaire, et plantent des potagers avec des élèves et des professeurs.

 

INDE

Urgence alimentaire face à la pandémie

Une 2e vague de Covid-19 a durement touché l’Inde au printemps. Pour soutenir les populations les plus précaires, notamment les travailleurs journaliers et déplacés, Stop Hunger et Sodexo ont mené ensemble une collecte de fonds en ligne #Carethreefold. Un montant exceptionnel de 70 000 US$ a doublement soutenu l’aide alimentaire d’urgence distribuée à 19 200 bénéficiaires de la banque alimentaire India Food Banking Network, et les équipements nécessaires d’UTMTS Society protégeant la santé de 3 600 fermiers et apicultrices dans les zones reculées du Gujarat, du Maharashtra et du Madhya Pradesh au centre-ouest du pays.

Sauver les abeilles pour chasser la faim

Les mères de famille rurales et isolées doivent faire face à l’absence chronique d’alimentation et d’argent. Grâce à l’ONG Under The Mango Tree Society (UTMTS), que nous soutenons depuis 2 ans, les résultats sont là comme en témoignent des villageoises du Gujarat et du Maharashtra à l’ouest de l’Inde: « Je suis en mesure de faire face aux dépenses de ma famille, y compris pour l’éducation de mes enfants », « c’est la plus durable des solutions en cas de sécheresse et la plus économique ». UTMTS contribue à former 550 agricultrices à l’apiculture, au maraîchage éco-responsable et à l’utilisation raisonnée de l’eau. Les excédents vendus sur les marchés deviennent une source de revenus. L’impact à terme vise 8 250 personnes dans 30 villages.

 

AUSTRALIE

Voici une idée délicieuse et créative pour soutenir les personnes les plus démunies ! Découvrez ce livre de cuisine numérique avec les recettes des chefs emblématiques de Sodexo, notre partenaire fondateur. Pour chaque dollar donné, Foodbank Australia peut distribuer 5 $ de nourriture. Autrement dit, en achetant en ligne cet e-Book, la banque alimentaire distribue 20 repas. Au cours des 5 dernières années, les collectes de fonds au profit de Stop Hunger ont permis à Foodbank Australia de distribuer plus de 300 000 repas.

 

Care

CARE est une association de solidarité internationale qui agit dans des situations d’urgence et d’aide au développement. CARE met les femmes et les filles au cœur de ses programmes.

Améliorer la nutrition des enfants de 0 à 5 ans issus de familles en grande précarité, tel était l’objectif de la 2ème mission de mécénat de compétences de Stop Hunger pour CARE Haïti, en partenariat avec Sodexo. Formés à la surveillance nutritionnelle, les personnels de santé de la Grand ‘Anse, au sud du pays, formeront à leur tour 500 collègues sur l’importance de la nutrition des enfants les plus vulnérables. Une 1ère mission a été menée en 2020 sur l’alimentation de la femme enceinte et allaitante, du nourrisson et du jeune enfant. Trois diététiciennes ont formé 37 personnels soignants et consacré plus de 30 jours à ces ateliers nutrition qui contribuent à renforcer le professionnalisme des cadres du département sanitaire de la Grand ‘Anse et celles de CARE Haïti.

WFP

Le World Food Programme (WFP) est la première organisation humanitaire mondiale de lutte contre la faim. Prix Nobel de la paix 2020.

La création de filières d’approvisionnement, la logistique, la nutrition, l’hygiène et la sécurité alimentaire font partie des 20 expertises techniques que les collaborateurs de Sodexo, notre partenaire fondateur, transfèrent au partenaire mondial de Stop Hunger, le World Food Programme (WFP). Pour cela, 57 experts ont déjà effectué 398 jours de missions YEAH (Your Engagement Against Hunger) sur le terrain. En travaillant avec le WFP et indirectement avec les gouvernements, les experts YEAH contribuent à améliorer l’alimentation scolaire gratuite de 15 millions d’écoliers dans le monde. Plus globalement, tout le système durable des repas scolaires profite à la santé, l’éducation, l’autonomisation des filles et des femmes, l’agriculture locale, le commerce, l’emploi et la croissance des pays.

Women in Africa

Depuis 4 ans, Women In Africa Initiative soutient, accompagne et contribue à la promotion des femmes entrepreneures africaines et à l’avenir du continent. Ses missions sont de mettre en réseau des femmes leaders africaines et internationales et de contribuer à leur formation, au service d’une Afrique innovante et inclusive.

Partenaire de Women in Africa (WIA) depuis 4 ans, Stop Hunger soutient particulièrement le programme WIA 54 afin d’accompagner durablement l’autonomisation des femmes africaines et le développement de leurs entreprises. Cette année, Stop Hunger a mobilisé 14 experts Sodexo, son partenaire fondateur, pour partager leurs compétences avec les 63 lauréates du programme WIA 54. Cinq ateliers de formation virtuels ont été organisés sur les thèmes suivants : construire une stratégie, changer d’échelle et maîtriser sa croissance, gérer ses approvisionnements, recruter et gérer la performance, gérer les relations clients. Stop Hunger a aussi remis le Prix de l’Agriculture à Ruramiso Mashumba et son organisation MNANDI AFRICA, au Zimbabwe, qui forme et met en commun des ressources et équipements bénéficiant aux petits producteurs, majoritairement des femmes.

Elizandra Cerqueira

Le désir de changer le regard de la société sur les favelas brésiliennes a toujours fait partie de l’objectif d’Elizandra Cerqueira. A Paraisópolis, cette jeune femme de 33 ans entreprend, explore et valorise le potentiel socio-économique de sa communauté. « Au Brésil, les inégalités sociales ont une race, un genre et une adresse… Je crois à la place des femmes dans la société, à leur rôle dans un monde plus solidaire qui ne connaît ni faim, ni misère », déclare Elizandra. Paraisópolis est la 2ème plus grande favela de São Paulo et la 5ème plus grande communauté du pays.

Merci !

Nous remercions chaleureusement Denis Machuel, précédent Président de Stop Hunger. Son engagement personnel et son soutien sans faille ont contribué à l’impact de Stop Hunger depuis 4 ans.

CARE – Asaranga

Qu’il s’agisse du séisme de 2021 ou de l’ouragan « Matthew » en 2016, les catastrophes naturelles frappent plus de 96 % des habitants d’Haïti.

À Grand’Anse au sud de l’île, où près de 80 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, Stop Hunger soutient depuis 2 ans l’ONG CARE et son programme ASARANGA (Appui à la Sécurité Alimentaire, au Renforcement agricole et à l’Amélioration Nutritionnelle dans la Grand’Anse). L’objectif est d’améliorer la productivité agricole et les sources de revenus, en aidant la création d’activités rémunératrices pour les femmes et l’égalité des genres. De multiples formations ont lieu : techniques durables de culture et de stockage, valorisation des semences artisanales et filières porteuses, amélioration des systèmes d’irrigation, prévention des risques climatiques et gestion de l’eau, administration d’une coopérative, épargne solidaire et gestion, nutrition…

ASARANGA a déjà bénéficié à 2500 femmes en grande insécurité alimentaire et 2400 agriculteurs vulnérables, dont 44 % de femmes. « Grâce au projet ASARANGA soutenu par Stop Hunger, j’ai suivi des formations et bénéficié d’un micro-crédit pour créer un petit commerce et faire un peu d’élevage. Je peux élever mes enfants et payer leur scolarité », explique Layette Lina, mère de 5 enfants.

Les Enfants de Kavresthali

Un nouvel avenir s’ouvre à Pandeli, au nord-ouest de Katmandou, au pied de l’Himalaya.

Partenaire de l’association, Stop Hunger a contribué à quatre ans de reconstruction solidaire : 2 jardins d’enfants et 3 emplois ont été créés, permettant à 40 mères de famille de se former dans un atelier couture, puis de créer leur activité grâce à un micro-crédit pour 22 d’entre elles. La plupart de ces femmes vivent de leur travail, contribuant aux revenus de la famille et évitant ainsi à leurs époux de s’expatrier pour gagner leur vie en Inde, au Qatar, en Arabie Saoudite ou à Dubaï. D’une année à l’autre, il est devenu nécessaire de créer une structure qui permet de mutualiser des moyens et techniques agricoles, et d’optimiser les revenus des ventes.

Ainsi est née en 2020 la coopérative « Sharing Seeds » avec ses activités de maraîchage en permaculture, de caféiculture bio et d’apiculture, dynamisées par l’éco-tourisme. « Notre village est autosuffisant et autonome économiquement, en donnant aux femmes une place dans la communauté », déclare Claire Butez, fondatrice de l’association Les Enfants de Kavresthali.

Les Tremplins du Cœur

Accompagner vers l’insertion des femmes, accueillies par Les Restos du Cœur, les aider à trouver un travail et avoir un revenu : engagement tenu depuis 2018 !

Alliés historiques des Restos du Cœur depuis 17 ans, Stop Hunger et son partenaire fondateur Sodexo se sont rapprochés des Tremplins du Cœur, organisme de formation des Restos, pour créer un programme de formation qualifiante. Résultat : 21 femmes ont été diplômées et 20 d’entre elles ont désormais un emploi, dont 8 dans le Groupe Sodexo. « Nous avons construit un cursus Certificat de Qualification Professionnelle (CQP), rapide et sûr, sur les métiers de la cuisine qui dure 6 mois… Ces femmes sont courageuses et volontaires, elles se battent au quotidien pour s’en sortir, se serrent les coudes et se donnent les moyens de s’élever et d’obtenir ce diplôme qui représente pour elles le « Graal » et la clé d’accès à l’emploi », témoigne Laure-Marie Planchon, coordinatrice des Tremplins.

« Avoir un travail est une première marche pour avancer », affirme Nour Alkouri, syrienne, arrivée en France il y a 8 ans et diplômée en 2019. « J’ai 63 ans et j’aimerais travailler le plus longtemps possible. En cuisine, la vie d’après c’est ici et maintenant », assure Luz-Maria Hammerlé, péruvienne et résidente française depuis plus de 30 ans. En plus de ces formations, d’autres initiatives communes avec les Tremplins ont vu le jour, telles que des ateliers et stage découverte aux métiers de service comme ceux de la petite enfance.

Toutes à l’école

À Phnom Penh, sur son campus « Happy Chandara », l’association Toutes à l’école apporte gratuitement une éducation de haut niveau à 1 500 jeunes filles parmi les plus démunies, tout en garantissant leur santé et en soutenant aussi leurs familles.

De l’école à la vie active, elle leur permet de bien grandir pour devenir des femmes instruites et libres qui participeront demain à la vie économique du Cambodge. Partenaire depuis 5 ans, Stop Hunger soutient l’ambition d’Happy Chandara d’être une école responsable et verte, avec le développement des potagers en permaculture et d’un réseau de petits producteurs familiaux.

Cette année, 16 tonnes de fruits et légumes bio, en provenance du campus et des villageois, ont bénéficié à 1500 personnes tous les mois (soit l’équivalent de 48 800 repas). Dans ce pays où l’utilisation des pesticides est un fléau, le soutien de Stop Hunger contribue à une alimentation scolaire diversifiée et en circuit court.

En plus de servir des repas sains et équilibrés, et de viser l’autosuffisance alimentaire, ces potagers offrent un cadre où former les écolières et les fermiers locaux à la biodiversité et à la transition vers une agriculture raisonnée. Pour la plupart d’entre eux, la diversification des cultures a permis d’augmenter leur revenu mensuel moyen de 20 %. Le projet de « fermes modèles » en agroécologie est en chemin pour autonomiser la communauté.

Under The Mango Tree Society

Dans les villages isolés de l’ouest de l’Inde, les mères de famille sont privées du soutien de leurs maris, partis travailler ailleurs.

Elles peinent à cultiver un lopin de terre infertile, soumis aux intempéries, et vivent sous le seuil de pauvreté. C’est pour aider ces femmes que Stop Hunger s’est associé à son partenaire fondateur Sodexo pour soutenir Under The Mango Tree Society (UTMTS) depuis 2 ans. UTMTS est une organisation à but non lucratif qui développe l’apiculture et un maraîchage éco-responsable pour multiplier les populations d’abeilles indigènes, les récoltes et le revenu des communautés, à l’ouest de l’Inde. L’objectif de ce programme est de former 550 agricultrices familiales et rurales à l’apiculture, aux pratiques agricoles éco-responsables et à une utilisation efficace de l’eau.

Le soutien apporté consiste à distribuer semences, plants et engrais bio dans le but de créer des potagers plus grands et productifs, de diversifier et d’améliorer les récoltes de fruits, légumes et miel. Les excédents vendus sur les marchés locaux deviennent une source de revenus : « Je suis en mesure de faire face aux frais de ma famille, y compris les dépenses liées à l’éducation de mes enfants. Alors qu’avant, je devais travailler comme ouvrière pour nourrir ma famille », déclare Jani Ishwar Vaghat, une des villageoises. « La présence d’abeilles sur mon exploitation a également profité à mes voisins. Ils m’ont demandé de les former à l’apiculture. Pour moi, c’est motivant », poursuit Banuben Vaghat, autre bénéficiaire.

Actions de Solidarité Internationale

Actions de Solidarité Internationale (A.S.I.) aide différentes populations vulnérables dans plusieurs pays africains.

En République du Congo, depuis près de 15 ans, l’association A.S.I. prend en charge des adolescentes de 12 à 18 ans dans une très grande précarité, en rupture familiale et sans abri. En partenariat avec Sodexo, Stop Hunger permet à plus de 200 jeunes femmes d’être hébergées, nourries et formées aux centres de Pointe-Noire et de Brazzaville. Elles commencent ainsi une vie nouvelle et décente, loin de la rue et de la prostitution de survie, pour certaines avec leurs enfants.

Leur insertion sociale et professionnelle passe par la définition d’un projet de vie, l’alphabétisation et l’apprentissage sur des métiers tels que que la coiffure, la mécanique, ou la restauration. Pour accompagner l’association, 3 missions de mécénat de compétences ont été réalisées cette année par des experts Sodexo sur des domaines aussi différents que la nutrition, la formation, l’impact du business plan pour valoriser les futures activités de ces jeunes femmes.